association_css
img
 
generic_plusmoins

L'Hôpital Saint-Vincent


Au cœur de la commune d’Oderen, dans la vallée de Saint-Amarin, l’Hôpital Saint-Vincent est un acteur local, reconnu et engagé dans une véritable dynamique en faveur du grand âge. Il a renforcé ses activités et développé des actions innovantes sur le territoire et participe à l’évolution positive du regard porté sur la vieillesse.



L’Hôpital Saint-Vincent répond aux besoins d’une population essentiellement locale et remplit ses missions sanitaires et médico-sociales de proximité. Il s’efforce d’adapter sans cesse son offre de soins avec une capacité totale de 194 lits et places :

  • 30 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) dont 2 lits de soins palliatifs,
  • 99 places en établissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes (EHPAD) dont 10 places en unité de vie protégée et 2 places temporaires, 12 places en pôle d’activités et de soins adaptés (PASA),
  • 27 places de service de soins infirmiers à domicile (SSIAD),
  • 38 logements en résidence pour personnes âgées (Résidence  Saint-Nicolas depuis le 1er janvier 2011).

L'indicateur de la qualité et de la sécurité des soins de l'établissement est consultable en cliquant ici. Vous pouvez également accéder au rapport de la certification en cliquant sur le lien suivant.



L’hôpital Saint-Vincent existe depuis 1853. A l’origine, un groupe de jeunes ouvrières de la vallée désirait venir en aide aux personnes malades et nécessiteuses. L'activité chirurgicale et obstétricale s'est arrêtée en 1969. 


Situé en zone rurale de moyenne montagne, à 500 m d’altitude, l'établissement est distant de 15 km de Thann et de 45 km de Mulhouse. Il remplit pleinement ses missions sanitaire et médico-sociale de proximité. 


Depuis plusieurs années, un élan dynamique s’est mis en place, les projets se concrétisent et les collaborations aboutissent. Le « Café des aidants » fonctionne depuis octobre 2007, l’accueil de jour géré par l’APA est en place depuis juillet 2008. L’établissement a ouvert en février 2009 une unité de vie protégée «Les Alisiers ».


L’établissement est désormais en capacité de répondre à tous les niveaux des problématiques concernant les personnes âgées. Il dispose de son propre réseau, ce qui facilite les échanges et permet de mettre en œuvre des réponses adaptées dans des délais très performants.