association_css
generic_plusmoins
 

Quelques repères historiques


Héritière des activités sociales, médico-sociales et sanitaires de la Congrégation des Sœurs de la Croix, l’Association Adèle de Glaubitz a été créée en 1992. Elle a pour but de pérenniser et de développer l’œuvre d’Adèle de Glaubitz, la fondatrice, et de maintenir l’esprit de service de la Congrégation, tout en s’adaptant aux nouvelles réalités d’un secteur en mutation.



Madame Adèle de Glaubitz (1797-1858)


Avec son engagement personnel de chrétienne, Adèle de Glaubitz s’intéresse à la formation professionnelle de jeunes filles pauvres et fonde en 1835 « l’œuvre des jeunes servantes catholiques ». Elle travaille avec des personnes laïques et déjà en réponse à des besoins politiquement repérés. Dès 1847, à la demande du préfet, elle accueille également des jeunes filles délinquantes ; cette nouvelle orientation sera à l’origine de la Maison d’Education de Strasbourg Neuhof. En 1848, elle fonde la Congrégation des Sœurs de la Croix, dont elle fut la première Supérieure générale.




La Congrégation des Sœurs de la Croix


Les Sœurs de la Croix constituent l’une des grandes congrégations alsaciennes fondées au XIXème siècle pour se consacrer à l’éducation, aux soins, à l’enseignement spécialisé.
Dans les premières décennies, la Congrégation crée plusieurs orphelinats et services de soins à domicile en Alsace et en Allemagne. A partir de la fin du XIXème siècle, elle construit des établissements pour handicapés mentaux, visuels et auditifs. Suite aux évacuations pendant la dernière guerre, un IMP est également fondé près de Pau. La Congrégation poursuit les mêmes activités au Cameroun.

A la fin du XXème siècle, la Congrégation des Sœurs de la Croix est confrontée à l’absence de nouvelles vocations religieuses. Pour assurer la poursuite de son œuvre en Alsace, elle crée l’Association Adèle de Glaubitz en 1992.